Le Bananier

est une espèce végétale extraordinaire pour les plantes l’entourant. Il est une véritable citerne naturelle, absorbant et stockant l’eau en période des pluies et redistribuant l’eau autour de lui en période sèche. En Amérique du Sud, il était déjà planté pour ces qualités dans les champs de café et de cacao par les Incas. Aujourd’hui hui encore, on le marie à d’autre plantes en agriculture raisonnée ou dans les massifs de Fleurs d’ornement.Plante tropicale de la taille d’un arbre, le bananier aime la chaleur et l’humidité.

Il poussera très bien en extérieur dans les régions à climat chaud, et en intérieur tiendra bien en pot sur les terrasses. Ses grandes feuilles et ses épis floraux apporteront une touche d’exotisme au jardin comme à la maison.

Aussi gros qu’un arbre !!!

Le bananier n’est pas un arbre mais une herbacée arborescentes , son ‘faux tronc’ est constitué des gaines de feuilles emboîtées. Le bananier est cultivé pour ses fruits, pour ses feuilles et ses fleurs très ornementales.

Au jardin, il trouvera sa place dans les massifs ou en sujet isolé. Il tient particulièrement bien en bac ou en pot sur les terrasses des appartements. Dans un grand bac il résistera plus facilement aux intempéries. Le bananier peut atteindre jusqu’à 5 m en pleine terre, 1 m pour les variétés naines (comme Musa velutina). On peut espérer bénéficier d’une récolte de bananes si le bananier est planté dans un sol frais et fertile, au soleil et bien à l’abri du vent qui sinon déchire les jeunes feuilles.
Ses feuilles immenses rougissent en été (comme chez le bananier d’Abyssinie Musa ensete ‘Maurelli’) ou sont panachées. Ses grands épis terminaux dressés ou pendants se couvrent de petites fleurs blanc jaune, souvent cachées derrière de grandes bractées violacées ou rouge-bronze.

Lumière et chaleur

Le bananier a besoin de chaleur et n’est pas rustique, sauf le bananier du Japon, Musa basjoo, le plus rustique (jusqu’à -12°C, il perdra toutes ses feuilles mais renaîtra dès le printemps). Le bananier d’Abyssinie est souvent cultivé en intérieur, il peut atteindre une hauteur de 5 m s’il n’est pas contraint.
En ce qui concerne les autres espèces, la plante sera à son aise à 20 et 25°C, mais craindra des températures inférieures à 15°C ( dans la chaine Calédonienne). En pleine terre, on pourra le pailler au sol. En pot, on le sortira en été dans un endroit chaud et abrité des vents forts, pour l’abriter et le protéger en hiver.
Le bananier a besoin de beaucoup de lumière, il apprécie donc une situation au soleil même en été, il tolère aussi la mi-ombre.

Quelques soins

En pleine terre, le bananier se plaira dans un sol bien drainé riche, et vaste. Très gourmand, on lui apportera de l’engrais et de l’eau, trois à quatre fois par semaine, après la plantation.
En pot, le mélange approprié est : terre de jardin, terreau de fumier et tourbe à parts égales. En été, sa période de croissance, on lui apporte de l’engrais tous les dix jours et on bassine fréquemment le feuillage.

Il très résistant

En règle générale, un bananier bien arrosé et fertilisé est résistant aux maladies et parasites. Il peut tout au plus craindre la voracité de quelques escargots ou de cochenilles. En intérieur, pour réduire tout risque de maladies, on placera une soucoupe remplie de graviers et de billes d’argile sous le pot afin de maintenir une bonne humidité ambiante.

Un peu de botanique et de culture

De la famille des Musacées, le genre Musa est originaire du Sud-est asiatique. Il existe de nombreuses variétés comestibles qui produisent des fruits jaunes, verts mais également rouges. L’espèce Musa textilis fournit une fibre résistante : le chanvre de Manille, qui entrait dans la composition du papier kraft, et donnait aux cordages une flexibilité et une résistante à l’eau de mer très appréciées par les marins.

Dans le langage des fleurs

Plante originaire de Chine, le bananier a voyagé aux quatre coins de la planète. Il fut surnommé « arbre du paradis », Musa paradisiaca. Dans la religion bouddhiste, il est le symbole de la fragilité et de l’instabilité des choses.

N’hésitez pas à consulter la société « Jardins des Iles » pour d’autres renseignements nous partagerons notre expertise pour vous aider.

                                                                                                         Jardins des Iles tel 767 017

Le Bananier dans votre jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *